TÉLÉCHARGER FREEBSD 7.1


13 nov. FreeBSD® est un système d'exploitation avancé pour les plates-formes modernes de type serveur, station de travail et systèmes embarqués. FreeBSD est un système d'exploitation avancé pour les architectures compatibles x86 (y compris Pentium® et Athlon™), compatibles amd64 (y compris. 15 janv. FreeBSD est un système d'exploitation issu de la lignée des systèmes BSD.

Nom: FREEBSD 7.1
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:55.85 MB

TÉLÉCHARGER FREEBSD 7.1

Nous allons voir l'installation de base d'un serveur FreeBSD: Avec cette base, nous pourrons faire un serveur Web, un serveur de fichier ou bien dans notre cas un Routeur et un FireWall. Sélectionnez le pays France puis OK. Sélectionner le clavier french iso accent puis OK. Remplacer ee par vi puis OK. En général, vous devriez installer le gestionnaire de démarrage de FreeBSD si: Après avoir choisie notre Disque et nos partitions, nous allons créer notre systeme de fichiers arborescence.

Pré-requis: Télécharger le DVD de FreeBSD regon.info sur son PC; Dézippez regon.info avec 7zip par exemple afin d'obtenir le DVD au format. antivirus des serveurs de fichiers Samba sous Linux/FreeBSD/Solaris(i86). ( 6,6, , , ), SUSE Linux Enterprise Server (11 SP3, 11 SP4, 12), FreeBSD . Télécharger FreeBSD Publié le 27 Un bug de sécuritée avait retardé la sortie de FreeBSD qui sera supportée jusqu'au 31 janvier Publié le 22 .

Fin de section "si vous avez choisi de ne pas installer le boot de freebsd". On nous propose un choix d'installation: Si vous êtes sur de ce que vous venez de faire répondre yes sinon répondre NO. Répondre NO nous y reviendrons plus tard! Serveur NFS: La finalité de notre serveur n'étant pas un serveur de partage de fichier, nous répondrons NO. Client NFS: Si vous avez une souris répondre en conséquence. Sélectionnez type de protocole puis OK.

Choisissez en fonction de votre type puis OK. Répondre NO pour l'installation de Package nous ferons les installation à partir des binaires! Repondre NO si tout est configuré mais nous pourrons y revenir plus tard après l'installation.

S Orange les indispensables VoIP. Ecran d'accueil. Mot de passe. Se souvenir de moi. Ce chapitre décrit comment utiliser sysinstall pour installer FreeBSD. Les questions que sysinstall vous posera, ce qu'elles signifient, et comment y répondre. Lire la liste du matériel supporté fournie avec la version de FreeBSD que vous allez installer, et vérifier que votre matériel est supporté.

Où elles seront applicables, les instructions spécifiques à d'autres plateformes par exemple Alpha seront indiquées. Bien que ce guide soit maintenu à jour autant que possible, vous pourrez constater des différences mineures entre le programme d'installation et ce qui est montré ici.

Il est aussi suggéré d'utiliser ce chapitre comme un guide général plutôt comme un manuel d'installation à suivre à la ligne près. Avant d'installer FreeBSD vous devriez faire l'inventaire des composants de votre ordinateur. Les routines d'installation de FreeBSD afficheront ces composants disques durs, cartes réseaux, lecteurs de CDROM et ainsi de suite avec leur type et leur constructeur.

En raison des caprices du matériel PC ce processus n'est pas toujours complètement réussi, et vous pourrez avoir besoin de corriger FreeBSD dans sa détection de votre configuration. Si vous n'êtes pas sûr des réglages utilisés par une carte d'extension, vous pouvez les trouver imprimés sur la carte elle-même. Nous vous recommandons de prendre note de ces informations avant d'installer FreeBSD. Il pourra être utile d'utiliser une table comme celle-ci:.

Si l'ordinateur sur lequel vous allez installer FreeBSD contient des données importantes alors assurez vous que vous les avez sauvegardées, et que vous avez testé ces sauvegardes avant d'installer FreeBSD. Le programme d'installation de FreeBSD vous sollicitera avant d'écrire sur votre disque, mais une fois que ce processus aura été lancé, il ne pourra être annulé. Si vous voulez que FreeBSD utilise tout votre disque, alors il n'y rien de particulier à ajouter à ce niveau là -- vous pouvez passer cette section.

Cependant, si FreeBSD doit coexister avec d'autres systèmes d'exploitation alors vous avez besoin de comprendre approximativement comment les données sont disposées sur le disque, et comment cela vous affecte. Le disque d'un PC peut être divisé en parties indépendantes.

Ces parties sont appelées partitions. De par sa conception le PC ne supporte que quatre partitions par disque. Ces partitions sont appelées partitions primaires. Pour contourner cette limitation et autoriser plus de quatre partitions, un nouveau type de partition a été créé, la partition étendue. Un disque ne pourra contenir qu'une seule partition étendue.

Des partitions spéciales, appelées partitions logiques , peuvent être créées à l'intérieur de la partition étendue. Chaque partition a un identifiant de partition , qui est un nombre utilisé pour identifier le type de donnée présent sur la partition. Les partitions de FreeBSD ont l'identifiant En général, chaque système d'exploitation que vous utilisez identifiera les partitions d'une manière particulière.

Par exemple, DOS, et ses descendants, comme Windows , associe à chaque partition primaire et logique une lettre appelée lecteur , en commençant avec C: FreeBSD doit être installé sur une partition primaire. FreeBSD peut conserver toutes ses données, y compris tous les fichiers que vous créez, sur cette partition.

Cependant, si vous avez de multiples disques, alors vous pouvez créer une partition FreeBSD sur tous ou certains d'entre eux. Quand vous installez FreeBSD, vous devez avoir une partition disponible. Cela pourrait être une partition vierge que vous avez préparé, ou une partition existante qui contient des données dont vous n'avez plus besoin. Si vous utilisez déjà toutes les partitions sur tous vos disques, alors vous devrez libérer l'une d'elle pour FreeBSD à l'aide des outils fournis par les autre systèmes d'exploitation e.

Si vous avez une partition disponible alors vous pouvez l'utiliser. Cependant, vous aurez peut être besoin de diminuer une ou plusieurs de vos partitions existantes en premier lieu. Cependant c'est vraiment une installation minimale , ne laissant presqu'aucun espace pour vos propres fichiers. Si vous avez l'intention d'installer beaucoup d'applications alors vous aurez besoin de plus d'espace. La documentation pour deux de ces programmes se trouve dans le même répertoire. PartitionMagic est la seule application connue pour être en mesure de redimensionner des partitions NTFS.

Une utilisation incorrecte de ces outils peut détruire les données sur votre disque. Soyez sûr d'avoir des sauvegardes récentes et qui fonctionnent avant d'utiliser ces outils. Vous avez 1GO de donnée sur C: Cela signifie que vous avez deux partitions sur ce disque, une par lecteur. Vous pouvez transférer toutes les données de D: Quand vous avez installé Windows vous avez créé une seule grande partition, vous donnant un lecteur C: Vous utilisez actuellement un espace de 1.

Soit utiliser un des outils comme PartitionMagic , décrits plus haut, pour redimensionner votre partition Windows. Il n'est pas possible de partager un disque avec un autre système d'exploitation pour le moment.

Selon le type de machine Alpha dont vous disposez, ce disque peut soit être un disque SCSI ou un disque IDE, dès l'instant que votre machine est capable de démarrer depuis ce disque.

SRM n'est pas sensible à la casse des caractères. Si vous avez l'intention d'utiliser un réseau pour votre installation de FreeBSD par exemple, si vous allez installer à partir d'un site FTP, ou d'un serveur NFS , alors vous devez connaître votre configuration réseau.

On vous demandera ces informations durant l'installation afin que FreeBSD puisse se connecter au réseau pour terminer l'installation. Si vous vous connectez à un réseau Ethernet, ou que vous avez une connexion Internet par câble ou DSL utilisant une carte Ethernet, alors vous aurez besoin des informations suivantes:.

Si vous ne connaissez pas ces informations, alors adressez-vous à votre administrateur système ou votre fournisseur d'accès. Ils peuvent vous dire que ces informations sont assignées automatiquement par l'intermédiaire de DHCP.

Si c'est le cas prenez en note. Si vous vous connectez à un fournisseur d'accès en utilisant un modem classique alors vous pouvez toujours installer FreeBSD en utilisant Internet, cela prendra juste beaucoup de temps. Le numéro de téléphone de connexion à votre fournisseur d'accès. Il est très rare que ces bogues affectent le processus d'installation.

Vous devriez vérifier l'errata avant l'installation afin d'être sûr qu'il n'y a pas de problème de dernière minute à prendre en compte. Les informations sur chaque version, y compris les errata, peuvent être trouvé dans la section d'information sur les différentes versions située sur le site web de FreeBSD.

Si vous n'avez pas récupéré les fichiers d'installation de FreeBSD vous devriez aller directement à la Section 2. Après avoir lu cette section, vous devrez revenir ici, et continuer la lecture avec la Section 2. Le processus d'installation de FreeBSD est lancé en démarrant votre ordinateur dans l'installateur de FreeBSD--ce n'est pas un programme que vous exécutez à partir d'un autre système d'exploitation.

Pour créer les images des disquettes de démarrage, suivez les étapes suivantes:. Les images de disquettes ont l'extension. Dans la plupart des cas vous aurez juste besoin de deux fichiers, kern. Des pilotes de périphériques supplémentaires peuvent être nécessaires pour certains systèmes. Ces pilotes sont fournis sur l'image drivers. TXT dans le même répertoire pour une information actualisée sur ces images de disquette. Votre programme FTP doit utiliser le mode binaire pour télécharger ces images.

Quelques navigateurs sont connus pour employer le mode texte ou ASCII , ce qui sera manifeste si vous ne pouvez démarrer depuis ces images. Vous devez préparer une disquette par fichier que vous avez dû télécharger.

Il est impératif que ces disquettes soient exemptes de défauts. La manière la plus simple de tester cela est de les formater soi-même. Ne faites pas confiance aux disquettes préformatées. Il est recommandé d'utiliser des disquettes neuves si l'on choisit cette méthode d'installation. Essayez de copier les images sur des disquettes neuves et essayez encore. Les fichiers.

Ce sont des images du contenu complet de disquettes. Cela signifie que vous ne pouvez pas simplement copier les fichiers d'un disque vers un autre. Vous devez utilisez des outils spécifiques pour écrire directement les images sur les disquettes. Répétez cette commande pour chaque fichier. Ajuster la ligne de commande selon l'endroit où vous avez placé les fichiers.

Si vous créez les disquettes depuis un système UNIX comme par exemple un autre système FreeBSD vous pouvez utiliser la commande dd 1 pour écrire les fichiers image directement sur les disquettes. Sur FreeBSD, vous lanceriez:. D'autres variantes d' UNIX peuvent avoir des noms différents pour les lecteurs de disquettes, et vous devrez consulter la documentation du système si besoin est.

Par défaut, le processus d'installation ne modifiera rien sur le s disque s dur s jusqu'à ce que vous voyiez le message suivant. L'installation peut être quittée à tout moment avant l'avertissement final sans changer le contenu du disque dur. Si vous avez mal configuré quelque chose, vous pouvez juste éteindre l'ordinateur avant l'étape finale sans aucun risque.

Allumez l'ordinateur. Employez ce qui est indiqué à l'écran. Dans certains cas votre ordinateur peut afficher une image pendant son démarrage. Typiquement, l'appui sur Esc effacera l'image et vous permettra de voir les messages de démarrage.

Étiquette : système d exploitation

Trouvez le paramètre qui contrôle à partir de quel périphérique le système démarre. Si vous avez dû préparer des disquettes de démarrage, assurez-vous alors que le lecteur de disquettes est sélectionné. Effectuez les changements, ensuite sauvez et quittez. L'ordinateur devrait maintenant redémarrer. Si vous avez dû préparer des disquettes de démarrage, comme décrit dans la Section 2. Introduisez cette disquette dans votre lecteur.

Si votre ordinateur démarre comme à l'accoutumé, et charge le système d'exploitation existant, alors soit:. Laissez-les, et essayez de redémarrer votre ordinateur. Soit les changements du BIOS, plus tôt, n'ont pas fonctionné correctement. Vous devriez refaire cette étape jusqu'à obtenir la bonne option.

Soit votre BIOS ne supporte pas le démarrage à partir du support désiré. FreeBSD démarrera. Si vous démarrez depuis le CDROM vous verrez un affichage similaire à ceci information sur la version omise:.

Si vous démarrez depuis une disquette, vous verrez un affichage similaire à ceci information sur la version omise:. Suivez ces instructions en retirant la disquette kern. Que vous démarriez à partir de disquettes ou de CDROM, le processus de démarrage vous amènera au point suivant:. Attendez dix secondes, ou appuyez sur Entrée. Cela lancera le menu de configuration du noyau. Introduisez cette disquette dans votre lecteur et tapez les commandes suivantes pour démarrer la disquette en remplaçant le nom de votre lecteur de disquette si nécessaire:.

Si vous démarrez depuis une disquette, au bout d'un moment vous verrez le message:. Que vous démarriez à partir de disquettes ou du CDROM, le processus de démarrage vous amènera au point suivant:. X et suivantes la configuration du noyau à l'installation est tombée en désuétude en faveur de la nouvelle méthode utilisant les device.

Pour plus d'information sur les device. Le noyau est le coeur du système d'exploitation. Il est responsable de nombreuses choses, y compris l'accès à tous les périphériques que vous pouvez avoir sur votre système, comme les disques durs, les cartes réseaux, les cartes son, etc Chaque élément matériel supporté par le noyau de FreeBSD a un pilote de périphérique associé.

Quand le noyau démarre, chaque pilote contrôle le système pour voir si le matériel qu'il supporte existe sur votre système. Si c'est la cas, alors le pilote configure le matériel et le rend disponible au reste du noyau. Ce contrôle est souvent désigné sous le nom de device probing.

Malheureusement, il n'est pas toujours possible de faire cela d'une manière sûre. Certains pilotes de périphériques ne coexistent pas bien ensemble, et sonder un périphérique peut parfois en laisser un autre dans un état incorrect. C'est une limitation de base de l'architecture PC. Cette information est généralement configurée en utilisant des cavaliers sur la carte, ou en utilisant un utilitaire DOS.

C'était souvent une source de problèmes, parce qu'il n'était pas possible que deux périphériques partagent la même IRQ ou adresse de port. C'est pourquoi l'établissement d'un inventaire de votre matériel voir Section 2. Malheureusement, les valeurs par défaut des IRQs et des ports mémoire utilisés par certains pilotes entrent en conflit. Les valeurs par défaut des pilotes de FreeBSD sont délibérément fixées de façon à refléter les valeurs par défaut des constructeurs, de sorte que le plus grand nombre de périphériques fonctionne sans intervention.

Ce n'est presque jamais un problème quand on utilise FreeBSD quotidiennement. Votre ordinateur ne contiendra pas normalement deux périphériques incompatibles, parce que l'un d'eux ne fonctionnerait pas indépendamment du système d'exploitation que vous utilisez. Cela devient un problème quand vous installez FreeBSD pour la première fois parce que le noyau utilisé pour effectuer l'installation doit contenir autant de pilotes que possible, de sorte que de nombreuses configurations matérielles différentes puissent être supportées.

Cela signifie que certains de ces pilotes peuvent avoir des configurations incompatibles. Les périphériques sont scrutés dans un ordre strict, et si vous possédez un périphérique qui est sondé plus tard dans le processus, mais entrant en conflit avec avec un précédemment détecté alors votre matériel pourrait ne pas fonctionner ou être détecté correctement quand vous installez FreeBSD. Pour cette raison, la première chose que vous avez l'occasion de faire en installant FreeBSD est de consulter la liste des pilotes configurés dans le noyau, et soit en désactiver certains, si vous ne possédez pas le périphérique, soit confirmer et modifier la configuration du pilote si vous possédez le périphérique mais que les valeurs par défaut sont incorrectes.

La Figure présente le premier menu de configuration du noyau. Nous recommandons de choisir l'option Start kernel configuration in full-screen visual mode étant donné qu'elle présente l'interface la plus simple pour le nouvel utilisateur.

L'écran de configuration du noyau Figure est alors divisé en quatre parties:. Une liste déroulante de tous les pilotes de périphériques qui sont actuellement actifs, divisée en groupe comme Storage , et Network. Chaque pilote est affiché avec une description, son nom en deux ou trois lettres, et l'IRQ et le port mémoire utilisés par ce pilote.

De plus, si un pilote actif est en conflit avec un autre pilote actif alors le terme CONF est affiché à côté du nom du pilote. Cette partie donne également le nombre total de pilotes en conflit qui sont actuellement activés.

Les pilotes qui ont été désactivés. Ils restent dans le noyau, mais leurs périphériques correspondant ne seront pas sondés quand le noyau sera lancé. Ils sont divisés en groupes de la même manière que la liste des pilotes actifs. Plus de détails sur le pilote actuellement sélectionné, dont son IRQ et son adresse de port mémoire.

Figure L'interface de configuration des pilotes de périphériques du noyau. Ne vous inquiétez pas si des conflits sont listés c'était prévisible; tous les pilotes de périphériques sont activés, et comme cela a déjà été expliqué, certains seront en conflit avec d'autres. Appuyez sur X. Cela déroulera complètement la liste de pilotes, vous permettant ainsi de tous les visualiser. Vous devrez utiliser les touches fléchées pour monter et descendre dans la liste des pilotes actifs.

La Figure montre le résultat de l'appui sur X. Désactivez tous les pilotes de périphériques que vous ne possédez pas. Pour désactiver un pilote, sélectionnez-le à l'aide des touches fléchées et appuyez sur Del.

Le pilote sera transféré dans la liste des pilotes inactifs Inactive Drivers. Si vous désactivez par mégarde un périphérique dont vous avez besoin alors appuyez sur Tab pour passez à la liste Inactive Drivers , sélectionnez le pilote que vous avez désactivé, et appuyez sur Entrée pour le ramener dans la liste des pilotes actifs.

Ne pas désactiver sc0. Ce dernier contrôle l'écran, et vous en aurez besoin à moins que vous n'installiez pas l'intermédiaire d'un câble série. Ne désactiver atkbd0 que si vous utilisez un clavier USB. Si vous avez un clavier standard alors vous devez conserver atkbd0. S'il n'y a aucun conflit d'affiché alors vous pouvez passer cette étape. Sinon, les conflits restant doivent être examinés. Le curseur passera à la troisième partie de l'écran, et vous pourrez changer les valeurs. Vous devriez entrer les valeurs d'IRQ et d'adresse de port que vous avez trouvées lors de l'inventaire de votre matériel.

Appuyez sur Q pour terminer l'édition de la configuration du périphérique et retourner dans la liste des pilotes actifs. Si vous n'êtes pas sûr de ce que devraient être ces valeurs, vous pouvez essayez d'utiliser Certains pilotes FreeBSD peuvent sans risques sonder le matériel pour déterminer les valeurs correctes, et la valeur -1 les configure à faire cela.

La procédure pour changer les adresses sur le matériel varie d'un périphérique à l'autre. Pour certains périphériques vous devrez retirer la carte de votre ordinateur et ajuster les cavaliers ou les commutateurs DIP. D'autres cartes peuvent être fournies avec une disquette DOS qui contient les programmes utilisés pour reconfigurer la carte.

Dans tous les cas, vous devriez consulter la documentation fournie avec le périphérique. Cela nécessitera évidemment de remettre en marche votre ordinateur, et vous devrez relancer la routine d'installation de FreeBSD quand vous aurez reconfiguré la carte. Quand tous les conflits seront résolus, l'écran devrait ressembler à la Figure Comme vous pouvez le voir la liste des pilotes est plus petite, avec uniquement les pilotes pour le matériel existant listés. Vous pouvez maintenant sauver ces changements, et passer à l'étape suivante de l'installation.

Appuyez sur Q pour quitter l'interface de configuration des périphériques. Ce message apparaîtra. Répondez Y pour sauver les paramètres en mémoire ils seront sauvegardés sur le disque si vous terminez l'installation et la détection du matériel commencera.

Après l'affichage des résultats de la détection en texte blanc sur fond noir, sysinstall démarrera et affichera son menu principal Figure La dernière centaine de lignes qui a été affichée à l'écran est stockée et peut être relue. Pour relire le tampon, appuyez sur Arrêt Défil. Cela activera le défilement de l'affichage. Vous pouvez alors utiliser les touches fléchées, ou PageUp et PageDown pour visualiser les résultats.

Appuyer à nouveau sur Arrêt Défil pour revenir dans le mode normal. Faites cela maintenant, pour relire le texte qui a défilé en dehors de l'écran quand le noyau effectuait la détection du matériel.

Vous verrez quelque chose de semblable à la Figure , bien que le texte sera différent en fonction des périphériques que vous avez dans votre ordinateur. Vérifiez les résultats de la détection soigneusement pour s'assurer que FreeBSD a trouvé tous les périphériques que vous attendiez.

Étiquette : BSD

Si un périphérique n'a pas été trouvé, il ne sera alors pas affiché. Si le pilote de périphérique exigeait une configuration d'IRQ et d'adresse de port alors vous devriez vérifier que vous les avez entrées correctement. Si vous devez effectuer des changements à la configuration de la détection du matériel, il est facile de quitter le programme sysinstall et recommencer à nouveau.

C'est une bonne manière de se familiariser un peu plus avec le processus. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Exit Install dans le menu principal d'installation.

Le message suivant apparaîtra:. Si vous démarrez à partir de disquettes, il sera nécessaire de retirer la disquette mfsroot. L'utilitaire sysinstall est l'application d'installation fournie par le projet FreeBSD. C'est une application pour la console et qui est divisée en un certain nombre de menus et d'écrans que vous pouvez utiliser pour configurer et contrôler le processus d'installation.

Le système de menu de sysinstall est contrôlé à l'aide des touches fléchées, Entrée , Espace et d'autres touches. Une description détaillée de ces touches, et de ce qu'elles font, se trouve dans les informations d'utilisation de sysinstall. Pour voir ces informations, assurez-vous que l'entrée Usage est surlignée et que le bouton [Select] est sélectionné, comme montré dans la Figure , ensuite appuyez sur Entrée.

Les instructions sur l'utilisation du système de menu seront affichées. Après les avoir lues, appuyez sur Entrée pour revenir au menu principal. Sélection de l'entrée Usage dans le menu principal de sysinstall. Depuis le menu principal, sélectionnez Doc avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Pour voir un document, sélectionnez-le avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Quand vous avez terminé la lecture d'un document, l'appui sur Entrée vous ramènera au menu de documentation.

Pour revenir au menu principal d'installation, sélectionnez Exit avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Pour changer le type de clavier, utilisez les touches fléchées pour sélectionner Keymap depuis le menu et appuyez sur Entrée.

Ceci est nécessaire seulement si vous utilisez un clavier non-standard ou non-américain. Une table de clavier différente peut être choisie en sélectionnant l'élément du menu en utilisant les touches fléchées et en appuyant sur Espace. Appuyer à nouveau sur Espace désélectionnera l'élément. Seule une liste partielle est montrée dans cet exemple. Sélectionner Options et appuyez sur Entrée.

Les valeurs par défaut sont généralement parfaites pour la plupart des utilisateurs et ne nécessitent pas d'être modifiées. Le nom de la version variera en fonction de la version que l'on installe. La description de l'élément sélectionné apparaîtra en bas de l'écran surlignée en bleu. Notez qu'une des options est Use Defaults pour réinitialiser toutes les options à leur valeur de départ. Appuyez sur F1 pour lire l'écran d'aide à propos des diverses options. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Standard et ensuite appuyez sur Entrée pour débuter l'installation.

Votre première tâche est d'allouer de l'espace disque à FreeBSD, et labéliser cet espace de sorte que sysinstall puisse le préparer. Afin de faire cela vous devez savoir comment FreeBSD s'attend à trouver l'information sur le disque. Avant que vous installiez et configuriez FreeBSD sur votre système, il y a un sujet important dont vous devriez être conscient, particulièrement si vous avez plusieurs disques durs. Alors, si le premier disque tombe en panne, ou est attaqué par un virus, ou corrompu par un défaut du système d'exploitation, on peut facilement y faire face en demandant au BIOS de permuter logiquement les disques.

C'est comme si l'on échangeait les câbles sur les disques, mais sans avoir à ouvrir le boîtier. Un utilisateur qui est accoutumé à tirer profit de ces caractéristiques pourra s'étonner quant aux résultats inattendus obtenus sous FreeBSD.

Cela peut mener à des situations relativement déconcertantes, particulièrement quand les disques sont physiquement identiques, et que ce sont également des clones au niveau des données. Si vous devez inverser les disques, alors faites-le mais au niveau matériel en ouvrant votre boîtier et en déplaçant les cavaliers et les câbles.

Une illustration d'après les extraordinaires aventures des fichiers de Bill et Fred: Fred commence à utiliser le système, mais après plusieurs jours remarque que le vieux disque SCSI signale de nombreuses erreurs logiciels et en fait part à Bill. Un contrôle de la surface indique que le disque fonctionne correctement, aussi Bill installe ce disque comme unité SCSI numéro quatre et effectue une copie à l'identique du disque zéro sur le disque quatre.

Maintenant que le nouveau disque est installé et fonctionne parfaitement, Bill décide que ce serait une bonne idée de commencer à l'utiliser, aussi utilise-t-il une fonction dans le BIOS SCSI pour réordonner les disques durs pour faire démarrer le système à partir de l'unité SCSI quatre. FreeBSD démarre et fonctionne correctement. Fred continue son travail pendant quelques jours, et bientôt Bill et Fred décident qu'il est temps pour une nouvelle aventure -- temps pour mettre à jour vers une version plus récente de FreeBSD.

L'installation se passe bien. Fred utilise la nouvelle version de FreeBSD pendant quelques jours, et certifie qu'elle est suffisamment stable pour être utilisée dans le département d'ingénierie.

Il est temps de transférer tout son travail depuis l'ancienne version. Fred est accablé de constater que rien de son précieux travail n'est présent sur l'unité SCSI quatre. Dans l'illustration actuelle, le système a continué d'opérer sur l'unité SCSI zéro d'origine, et toutes les données de Fred se trouvaient là et non pas sur l'unité SCSI quatre. Le fait que le système semblait fonctionner sur l'unité quatre n'était juste qu'une impression due aux attentes de nos utilisateurs.

Nous sommes heureux d'annoncer qu'aucun octet n'a été détruit ou endommagé durant la découverte de ce phénomène. L'ancienne unité SCSI zéro a été récupérée sur une pile de disques au rebut, et tout le travail de Fred lui a été rendu et Bill sait désormais qu'il peut compter jusqu'à zéro. Aucun changement que vous faites à ce niveau de l'installation ne sera écrit sur le disque.

Si vous pensez que vous avez fait une erreur et que vous voulez recommencer, vous pouvez utiliser les menus pour quitter sysinstall et essayer encore ou appuyez sur U pour utiliser l'option Undo. Si vous êtes perdu et ne voyez pas comment quitter, vous pouvez toujours éteindre votre ordinateur.

Après avoir choisi de commencer une installation standard sysinstall affichera ce message:. Appuyez sur Entrée comme demandé. On vous affichera alors une liste de tous les disques durs que le noyau a trouvés durant la détection des périphériques. La Figure présente l'exemple d'un système avec deux disques IDE. Ils ont été appelés ad0 et ad2. Vous pourriez vous demander pourquoi ad1 n'est pas listé ici.

Pourquoi est-il manquant? Considérez ce qu'il se produirait si vous aviez deux disques durs IDE, un en tant que maître sur le premier contrôleur IDE, et un autre en tant que maître sur le second contrôleur IDE.

Si FreeBSD numérotait ces derniers comme il les a trouvés, en tant que ad0 et ad1 alors tout devrait fonctionner. Mais si vous ajoutiez un troisième disque, en tant que disque esclave sur le premier contrôleur IDE, ce serait maintenant ad1 , et l' ad1 précédent deviendrait ad2. Puisque les noms de périphériques comme ad1s1a sont utilisés pour trouver les systèmes de fichiers, vous pouvez soudainement découvrir que certains de vos systèmes de fichiers n'apparaissent plus correctement, et vous devrez modifier votre configuration de FreeBSD.

Pour s'affranchir de cela, le noyau peut être configuré pour nommer les périphériques IDE en fonction de l'endroit où ils sont placés, et non pas en fonction de l'ordre dans lequel ils ont été trouvés.

Avec cet arrangement le disque maître sur le second contrôleur IDE sera toujours ad2 , même s'il n'y a aucun disque ad0 ou ad1. Cette configuration est celle par défaut du noyau de FreeBSD, c'est pourquoi notre exemple montre ad0 et ad2.

La machine sur laquelle furent prises les captures d'écran avait des disques IDE sur les canaux maîtres de chaque contrôleur IDE, et aucun disque esclave. FDisk démarrera, avec un écran semblable à celui montré sur la Figure La première partie, occupant les deux premières lignes de l'écran, montre les détails au sujet du disque actuellement sélectionné, dont son nom sous FreeBSD, sa géométrie, et la taille du disque.

La deuxième partie montre les tranches qui sont actuellement présentes sur le disque, où elles débutent et se terminent, leur taille, le nom que leur donne FreeBSD, et leur description et sous-type. Cette exemple montre deux petites tranches inutilisées, qui sont les conséquences de l'arrangement du disque sous PC.

Il montre également une grande tranche de type FAT , qui est presque certainement le lecteur C: La troisième partie affiche les commandes disponibles dans FDisk. Si vous voulez utiliser tout le disque pour FreeBSD ce qui effacera toutes les autres données sur votre disque quand vous confirmerez, plus tard dans le processus d'installation, que vous voulez que sysinstall continue alors vous pouvez appuyer sur A , ce qui correspond à l'option Use Entire Disk utiliser l'intégralité du disque.

Les tranches existantes seront supprimées, et remplacées par une petite zone étiquetée unused encore une fois, une particularité de l'organisation des disques sous PC , et ensuite une grande tranche pour FreeBSD. Si vous faites cela vous devriez sélectionner la tranche FreeBSD nouvellement créée en utilisant les touches fléchées, et appuyer sur S pour marquer la tranche comme pouvant être démarrable. L'écran sera alors semblable à la Figure Notez le A dans la colonne Flags , qui indique que cette tranche est active , et sera démarrable.

Si vous supprimez une tranche existante pour faire de la place pour FreeBSD alors vous devriez sélectionner la tranche en utilisant les touches fléchées, et ensuite appuyer sur D.

regon.info Antivirus / Télécharger / regon.info pour serveurs de fichiers Unix

Vous pouvez alors appuyer sur C , on vous demandera la taille de la tranche que vous désirez créer. Entrez la taille requise et appuyez sur Entrée. La valeur par défaut dans cette boîte de dialogue représente la tranche la plus grande possible que vous pouvez créer, qui peut être le plus grand bloc d'espace contigüe non alloué ou la taille de l'intégralité du disque dur. Encore une fois, vous serez sollicité pour entrer la taille de la tranche que vous désirez créer.

Une fois terminé, appuyez sur Q. Vos modifications seront sauvegardées dans sysinstall , mais ne seront pas encore inscrites sur le disque. Vous avez maintenant la possibilité d'installer un gestionnaire de démarrage. En général, vous devriez installer le gestionnaire de démarrage de FreeBSD si:. Vous avez plus d'un disque, et vous avez installé FreeBSD sur un disque autre que le premier. Vous avez installé FreeBSD à côté d'un autre système d'exploitation sur le même disque, et vous voulez pouvoir choisir de lancer soit FreeBSD soit l'autre système d'exploitation au démarrage de votre ordinateur.

Si FreeBSD sera le seul système d'exploitation sur cette machine, installé sur le premier disque dur, alors le gestionnaire de démarrage Standard suffira. L'écran d'aide, obtenu par l'appui sur F1 , discute des problèmes qui peuvent être rencontrés quand on essaye de partager un disque entre plusieurs systèmes d'exploitation. S'il y a plus d'un disque, on reviendra à l'écran de sélection des disques après la sélection du gestionnaire de démarrage.

Si vous souhaitez installer FreeBSD sur plus d'un disque, alors vous pouvez choisir un autre disque ici et répéter le processus en utilisant FDisk. Si vous installez FreeBSD sur un disque différent de votre premier disque, alors le gestionnaire de démarrage de FreeBSD doit être installé sur les deux disques.

Vous devez maintenant créer des partitions à l'intérieur de chaque tranche que vous venez de créer. Rappelez-vous que chaque partition est représentée par une lettre, depuis a jusqu'à h , et que les partitions b , c , et d ont par convention des significations particulières que vous devriez respecter.

Certaines applications peuvent tirer avantage d'un partionnement particulier, tout spécialement si vous organisez vos partitions sur plus d'un disque. Cependant, pour votre première installation de FreeBSD, vous ne devriez ne pas trop attacher d'importance à la façon dont vous divisez votre disque. Il est plus important que vous installiez FreeBSD et commenciez à apprendre à l'utiliser. Vous pouvez toujours réinstaller FreeBSD pour modifier votre partionnement quand vous serez plus familier avec le système d'exploitation.

Cette organisation présente quatre partitions--une pour l'espace de pagination, et trois pour les systèmes de fichiers. L'espace de pagination du système est placé sur cette partition. Choisir la bonne quantité d'espace de pagination peut s'avérer être tout un art. Un bon principe est de prendre un espace de pagination égal à deux ou trois fois la mémoire physique disponible sur le système RAM. Si vous avez plus d'un disque alors vous pouvez mettre de l'espace de pagination sur chaque disque.

FreeBSD utilisera alors chaque disque pour la pagination, ce qui accélérera le processus de pagination. Dans ce cas calculez la quantité d'espace dont vous avez besoin e.

Si vous installez FreeBSD sur plus d'un disque alors vous devez également créer des partitions sur les autres tranches que vous avez configurées. La manière la plus simple est de créer deux partitions sur chaque disque, une pour l'espace de pagination, et une autre pour le système de fichiers.

Après avoir choisi votre partitionnement vous pouvez maintenant le créer en utilisant sysinstall. Vous verrez ce message:. La Figure présente l'affichage que l'on obtient quand on lance pour la première fois Disklabel.

L'écran est divisé en trois parties. Les premières lignes affichent le nom du disque sur lequel vous êtes en train de travailler, et la tranche qui contient les partitions que vous êtes en train de créer à cet endroit Disklabel nomme cela Partition name , nom de partition, plutôt que le nom slice.

Cet écran montre également la quantité d'espace libre dans la tranche; c'est à dire l'espace qui a été mis de côté dans la tranche, et qui n'a pas été encore attribué à une partition. Le centre de l'écran présente les partitions qui ont été créées, le nom du système de fichiers que chaque partition contient, leur taille, et des options concernant la création du système de fichiers.

Le bas de l'écran donne les combinaisons de touches valides dans Disklabel. Disklabel peut automatiquement créer des partitions pour vous et leur assigner des tailles par défaut. Essayez cela maintenant, en appuyant sur A. Vous verrez un affichage semblable à celui donné par la Figure En fonction de la taille de votre disque, les valeurs par défaut peuvent être ou non appropriées. Cela n'a pas d'importance, car vous n'êtes pas obligé d'accepter ces valeurs.

Si vous décidez de ne pas utiliser les partitions par défaut et vous désirez les remplacer par les votres, utilisez les touches fléchées pour sélectionner la première partition, et appuyez sur D pour l'effacer. Répétez cela pour effacer toutes les partitions suggérées. Une boîte de dialogue s'affichera et vous demandera la taille de la nouvelle partition comme montré sur la Figure Vous pouvez entrer la taille sous la forme du nombre de blocs disque que vous voulez utiliser, ou sous forme d'un nombre suivi soit par M pour mégaoctets, G pour gigaoctets, ou soit par C pour cylindres.

X, les utilisateurs peuvent sélectionner: La taille par defaut proposée créera une partition qui occupera le reste de la tranche. Si vous utilisez les tailles de partitions comme décrit dans l'exemple précédent, alors effacez la valeur proposée en utilisant Backspace , et ensuite tapez 64M , comme présenté sur la Figure Après avoir choisi la taille de la partition on vous demandera si cette partition contiendra un système de fichiers ou de l'espace de pagination.

La boîte de dialogue est présentée dans la Figure Cette première partition contiendra un système de fichiers, vérifiez donc que FS est sélectionné et appuyez sur Entrée. Finalement, comme vous créez un système de fichiers, vous devez indiquer à Disklabel où le système de fichiers sera monté.

La boîte de dialogue est montrée sur la Figure L'affichage sera mis à jour pour montrer la partition nouvellement créée. Vous devrez répéter cette procédure pour les autres partitions. Quand vous créerez la partition de l'espace de pagination, on ne vous demandera pas de point de montage pour le système de fichiers, étant donné que les partitions de pagination ne sont jamais montées.

Votre dernier écran de l'éditeur DiskLabel de FreeBSD apparaîtra semblable à la Figure , bien que vos valeurs puissent être différentes. Appuyez sur Q pour terminer. Décider quel ensemble de distribution installer dépendra en grande partie de l'utilisation prévue du système et de la quantité d'espace disque disponible.

Les options prédéfinies vont de l'installation la plus petite possible à l'installation de la totalité des éléments disponibles. Personnaliser un ensemble de distribution est normalement réservé à l'utilisateur plus expérimenté. Appuyez sur F1 pour plus d'informations sur les options des ensembles de distribution et sur ce qu'ils contiennent. Une fois la lecture de l'aide terminée, l'appui sur Entrée ramènera au menu de sélection des distributions.

Si une interface graphique utilisateur est désirée alors un ensemble de distribution qui est précédé par un X devra être choisi. La configuration d' XFree86 et la sélection d'un environnement de travail font partie des étapes de post-installation. Pour les versions de FreeBSD antérieures à la version 4. X est installé. X est la version par défaut. Vous devriez vérifier sur le site d' XFree86 que votre carte vidéo est supportée. Si elle n'est pas supportée par la version par défaut que FreeBSD installera, vous devrez choisir une distribution sans X pour l'installation.

Après l'installation, installez et configurez la version appropriée d' XFree86 en utilisant le catalogue des logiciels portés. Si la compilation d'un noyau personnalisé est prévue, sélectionnez une option qui inclut le code source. Pour plus d'information sur l'intérêt d'un noyau personnalisé ou comment compiler un noyau personnalisé voir le Chapitre 8. A l'évidence, le système le plus versatile est celui qui inclut tout.

S'il y a l'espace disque adéquat, choisissez All comme montré sur la Figure en utilisant les touches fléchées et appuyez sur Entrée. S'il y a un problème quant à l'espace disque considérez l'utilisation d'une option plus appropriée à la situation. Ne vous tracassez pas au sujet des choix d'ensembles, comme les autres ensembles de distribution peuvent être ajoutés après l'installation.

Après le choix de l'ensemble de distribution désiré, l'opportunité d'installer le catalogue des logiciels portés pour FreeBSD se présente. Le catalogue des logiciels portés est une méthode simple et commode pour installer des logiciels. Le catalogue des logiciels portés ne contient pas le code source nécessaire pour compiler le logiciel. A la place, c'est un ensemble de fichiers qui automatise le téléchargement, la compilation et l'installation de logiciels tierce-partie.

Le Chapitre 4 discute de l'utilisation du catalogue des logiciels portés. Le programme d'installation ne vérifie pas si vous avez l'espace requis. Sélectionnez cette option uniquement si vous disposez de l'espace disque adéquat. Vous pouvez sans risque envisager une plus grande valeur pour les versions de FreeBSD plus récentes.

Sélectionnez [ Yes ] avec les touches fléchées pour installer le catalogue des logiciels portés ou [ No ] pour passer cette option. Appuyez sur Entrée pour continuer. Le menu de sélection de l'ensemble de distribution réapparaîtra. Pour les autre méthodes d'installation, sélectionnez l'option appropriée et suivez les instructions.

Appuyez sur F1 pour afficher l'aide en ligne pour le support d'installation. Appuyez sur Entrée pour revenir au menu de sélection du support. Il y a trois modes d'installation par FTP, vous pouvez choisir parmi: Cela ne fonctionnera pas à travers un coupe-feu, mais fonctionnera souvent avec de vieux serveurs FTP ne supportant pas le mode passif.

Si votre connexion se bloque avec le mode passif mode par défaut , essayez le mode actif! Cela permet à l'utilisateur de traverser les coupes-feu qui n'acceptent pas les connexions entrantes sur des ports TCP aléatoires. Cette option demande à sysinstall d'utiliser le protocole HTTP comme pour un navigateur web pour se connecter à un proxy pour toutes les opérations FTP.

Le proxy traduira toutes les requêtes et les transmettra au serveur FTP. Dans ce cas, vous devez préciser le proxy en plus du serveur FTP. Par exemple, en supposant que vous voulez installer à partir de ftp. L'installation peut être maintenant effectuée si désirée. C'est également la dernière chance pour annuler l'installation et empêcher l'écriture sur le disque dur.

Sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée pour poursuivre. La durée de l'installation variera en fonction de la distribution choisie, du support d'installation, et de la vitesse de l'ordinateur. Une série de messages sera affichée pour indiquer la progression de l'installation.

Appuyez sur Entrée pour poursuivre avec les configurations de post-installation. Sélectionner [ No ] et appuyer sur Entrée annulera l'installation et aucun changement ne sera fait à votre système. Ce message est généré parce que rien n'a été installé. L'appui sur Entrée ramènera au menu principal d'installation pour quitter l'installation. La configuration de diverses options suit l'installation.

Si vous avez précédemment configuré PPP pour une installation par FTP, cet écran n'apparaîtra pas et peut être configuré plus tard comme décrit ci-dessus. Pour configurer un périphérique réseau, sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée. Sinon, sélectionnez [ No ] pour continuer. Sélectionnez l'interface à configurer avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Dans ce réseau local privé l'actuel protocole Internet IPv4 était suffisant et [ No ] a été sélectionné avec les touches fléchées et suivie d' Entrée.

Si vous êtes connecté à une réseau IPv6 , existant avec un serveur RA , alors choisissez [ Yes ] et appuyez sur Entrée. Cela prendra plusieurs secondes pour rechercher des serveurs RA. Sélectionner [ Yes ] exécutera dhclient , et en cas de succès, complétera l'information de configuration du réseau automatiquement. Référez-vous à la Section L'écran de configuration réseau suivant montre la configuration du périphérique Ethernet pour un système qui sera passerelle pour un réseau local.

Utilisez Tab pour choisir les champs d'information et compléter avec l'information appropriée:. Le nom du domaine auquel appartient votre machine, e.

L'adresse IP de l'hôte transmettant les paquets aux destinations non-locales.

Vous devez complétez cela seulement si la machine est un noeud sur le réseau. Laissez ce champ vide si la machine est destinée à être la passerelle vers l'Internet pour le réseau. Le bloc d'adresse utilisé pour ce réseau local est un bloc de la Classe C Le masque de sous-réseau par défaut est pour un réseau de Classe C Toutes options d' ifconfig spécifiques aux interfaces que vous voudriez ajouter.

Il n'y en avait aucune dans ce cas-ci. La sélection de [ Yes ] suivie d' Entrée rendra l'accès réseau de la machine opérationnel.

Cependant, cela ne n'accomplit pas grand chose durant l'installation puisque la machine a encore besoin d'être redémarrée.

Si la machine jouera le rôle de passerelle pour le réseau local et transmettra les paquets entre machines alors sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée.

Si la machine est un noeud sur le réseau alors sélectionnez [ No ] et appuyez sur Entrée pour continuer. Si [ No ] est sélectionné, divers services tel que telnetd ne seront pas activés.

Cela signifie que des utilisateurs à distance ne pourront pas se connecter par l'intermédiaire de telnet à cette machine. Les utilisateurs locaux seront toujours en mesure d'accéder à des machines distantes avec telnet. Voir la Section Choisissez [ Yes ] si vous souhaitez configurer ces services pendant l'installation. Une confirmation supplémentaire s'affichera:. Le choix [ Yes ] permettra d'ajouter des services en supprimant le au début d'une ligne. Après avoir ajouté les services désirés, l'appui sur Echap affichera un menu qui permettra de quitter et sauver les changements.

Choisir le [ No ] par défaut et appuyer sur Entrée permettra toujours aux utilisateurs ayant des comptes avec mot de passe d'utiliser FTP pour accéder à la machine. N'importe qui peut accéder à votre machine si vous choisissez d'autoriser les connexions par FTP anonyme. Les implications au niveau de la sécurité devraient être considérées avant d'activer cette option. Pour plus d'information sur la sécurité voir le Chapitre Pour autoriser le FTP anonyme, utilisez les touches fléchées pour sélectionner [ Yes ] et appuyez sur Entrée.

L'écran suivant ou semblable apparaîtra:. Quand vous êtes satisfait de ces valeurs, appuyez sur Entrée pour continuer. Si vous sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée , un éditeur sera automatiquement lancé vous permettant d'éditer le message.

C'est un éditeur de texte appelé ee. Utilisez les instructions pour modifier le message ou faites-le plus tard en utilisant l'éditeur de texte de votre choix. Appuyez sur Echap et une boîte de dialogue apparaîtra avec l'option a leave editor sélectionnée. Appuyez sur Entrée pour quitter et continuer. Appuyez à nouveau sur Entrée pour sauvegarder les modifications si vous en avez fait.

Le système de fichiers réseau NFS permet le partage de fichiers à travers un réseau. Une machine peut être configurée en serveur, client, ou les deux. Si [ Yes ] est choisi, un message apparaîtra indiquant que le fichier exports doit être créé.

Un éditeur de texte sera lancé pour permettre la création et l'edition du fichier exports. Suivez les instructions pour ajouter les systèmes de fichiers à exporter maintenant ou plus tard en utilisant l'éditeur de texte de votre choix.

Avec les touches fléchées, sélectionnez [ Yes ] ou [ No ] selon vos besoins et appuyez sur Entrée. Plus le profil de sécurité est sévère, moins de programmes seront activés par défaut.

C'est l'un des principe de base de la sécurité: Veuillez noter que le profil de sécurité n'est qu'une configuration de défaut. Pour plus d'information, veuillez consulter la page de manuel rc. Le tableau suivant décrit ce que fait chaque profil de sécurité.

Les colonnes représentent les choix que vous avez pour un profil de sécurité, et les rangées le programme ou la caractéristique que le profil active ou désactive.

Choisir [ No ] et appuyer sur Entrée activera le niveau de sécurité moyen medium. Choisir [ Yes ] et appuyer sur Entrée permettra la sélection d'un profil de sécurité différent. Appuyez sur F1 pour afficher l'aide. Appuyez sur Entrée pour retourner au menu de sélection. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Medium à moins que vous ne soyez sûr qu'un autre niveau est nécessaire pour vos besoins.

Un message approprié de confirmation s'affichera en fonction du réglage de sécurité qui a été choisi. Appuyez sur Entrée pour continuer avec la configuration de post-installation. Le profil de sécurité n'est pas une assurance tous risques! Même si vous utilisez le réglage Extrême, vous devez rester au courant des problèmes de sécurité en lisant la liste de diffusion appropriée, en utilisant de bons mots de passe et bonnes phrases clé passphrases , et généralement avoir de bonnes pratiques sécuritaires.

Il fixe simplement un niveau de sécurité désiré, bien précis, directement sans modifications du système. Pour visualiser et configurer ces options, sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée.

Une option généralement utilisée est l'économiseur d'écran. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Saver et appuyez ensuite sur Entrée.

Sélectionnez l'économiseur d'écran désiré en utilisant les touches fléchées et puis appuyez sur Entrée. Le menu de configuration de la console système réapparaîtra.

L'intervalle de temps par défaut est de secondes. Pour changer cet intervalle de temps, sélectionnez Saver à nouveau. Au menu de configuration de l'économiseur d'écran, sélectionnez Timeout en utilisant les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Une boîte de dialogue apparaîtra:. En sélectionnant Exit et en appuyant sur Entrée on poursuivra avec les options de post-installation. Régler le fuseau horaire sur votre machine lui permettra de corriger automatiquement tout changement horaire régional et d'exécuter d'autres fonctions liées au fuseau horaire correctement.

L'exemple présenté est pour une machine située dans le fuseau horaire oriental des Etats-Unis. Vos choix changeront en fonction de votre position géographique. Sélectionnez [ Yes ] et appuyez sur Entrée pour régler le fuseau horaire. Sélectionnez [ Yes ] ou [ No ] en fonction de la configuration de l'horloge de la machine et appuyez sur Entrée. La région appropriée est sélectionnée en utilisant les touches fléchées, puis en appuyant sur Entrée. Sélectionnez le pays approprié en utilisant les touches fléchées et appuyez sur Entrée.